L

 

HISTORY

YVES-EMMANUEL ADECLAT, GONAIVIEN, ARTIBONITIEN, AYISYEN AUTHENTIQUE

ADYSEM LE PLUS GRAND MIRACLE DU MONDE

 

L'autre visage des Gonaïves et de l’Artibonite

Gonaïves n’a-t-il rien à vendre pour le carnaval ? NON parce que la ville a une absence de leadership

…Mais OUI historiquement et touristiquement.

C’est triste pour un haïtien, ayant été à l’école de ne pas connaitre l’histoire de son pays. Mais c’est encore plus triste

pour un haut placé de l’État d’ignorer totalement l’histoire de son pays. Encore plus l’histoire de la ville des Gonaïves.

Gonaïves est à vendre et à revendre.

La ville des Gonaïves pourrait devenir une ville touristique si les autorités centrales et locales se donnaient la main

et s’engageaient à travailler ensemble pour faire d’elle la vraie cité de l’Indépendance.

Gonaïves aurait pu être effectivement une ville touristique si les dirigeants passés et présents sans vision

et sans objectif de ce pays avaient décidé de faire d’elle une cité authentique de l’Indépendance.

Est-ce qu’on est conscient de ce que ça représente pour l’humanité ? La cité où les plus grands hommes noirs

courageux de l’histoire du monde se sont réunis pour proclamer l’Indépendance d’Haïti.

La cité où le premier courant de la Liberté a été insufflé. La cité qui me permet aujourd’hui de regarder

n’importe quel homme, de qu’elle que soit la couleur et la race et de lui parler d’égal à égal.

Gonaïves est une cité qui représente plus que le statut de la liberté pourtant vous en êtes jamais conscients.

Gonaïves aurait dû être vendu seulement pour cela. Parce qu’elle représente et symbolise la cité de la LIBERTE.

Ça peut arriver qu’un certain personnage haut placé de l’État ne comprenne pas le sens du mot LIBERTE

. Aussi il faudrait mener des enquêtes pour savoir si cette personne en question n’a pas encore des esclaves chez elle en 2014,

pour ne pas savoir ni comprendre ce que Gonaïves vaut et représente du point de vue historique,

sociologique, philosophique, philanthropique, culturel et spirituel?

Je comprends bien que la ville des Gonaïves aurait pu être vendable si Haïti avait un ministre du touriste

qui connaissait l’histoire de ce pays. Visiblement ce n’est pas le cas. Car elle n’a aucune curiosité intellectuelle

pour s’informer et s’interroger. Gonaïves aurait pu être vendable si elle avait des dirigeants conscients

mais non des valets de Gouvernement. Gonaïves n’est pas vendable parce qu’on ignore :

1.-Que c’est aux Gonaïves que fut arrêté, embarqué Toussait Louverture, le premier des noirs,

l’un des personnages du 18e siècle ?

Votre curiosité intellectuelle vous a-t-elle amené à connaitre « Kay-Georges »,

qui se trouve à l’entrée de la ville. Mais non votre imagination est assez limitée pour croire

que c’est seulement le sud qui est apte à recevoir des touristes ?

2.-Que c’est là que les Titans ont mis fin au système d’oppression et d’esclaves

le premier janvier 1804, ce que nous avions étalé plus haut ?

3.- Que Marchand Dessalines a été la première Capitale du pays. Saviez-vous pourquoi Dessalines

avait choisi Marchand ? Connaissez-vous les 5 forts de Marchand ? Votre Gouvernement en a-t-il fait une priorité ?

4.-Saviez-vous que la « place Boutèy » a été érigée en l’honneur de Boisrond Tonnerre,

car c’est là qu’on l’a retrouvé ivre avant qu’il écrive l’acte de l’Indépendance ?

5.-Saviez-vous que c’est aux Gonaïves que l’Amiral Killick s’est donné la mort parce que par honneur et fierté,

il n’avait pas voulu répondre aux ordres d’une force étrangère ?

6.-Saviez-vous que Fabre Nicolas Geffrard avait un amour particulier pour cette ville et on l’a hébergé pendant un nombre de temps ?

7.-Êtes-vous informés sur les hauts faits historiques qui ont marqué cette ville entre les partisans d’Anténor Firmin et Tonton Nord Alexis ?

8.-Saviez-vous que sur Lescot on avait interdit le carnaval et que Gonaïves était la seule ville sur le territoire à sortir

« une bande à pied », qui sortait de Raboteau pour ramener derrière elle toute la ville ?

Saviez-vous qu’on a voulu écraser cette bande et que la bande s’est réfugiée à la cathédrale pour continuer l’ambiance festive

. Saviez que le jour qui suit on a été arrêté le leader du mouvement, un certain Lebrun et

que toute la ville s’est soulevée pour continuer de plus belle avec le carnaval avec une chanson qu’on chantait ainsi

: « Eli Lescot tombe nan kaka et une partie de la foule répondait en cœur aa et nou menm nan Gonaïves nou pa janm nan kaka aa…»

Saviez-vous que toutes les autres villes ont suivi ce mouvement et Elie Lescot n’avait d’autres choix que de démissionner…

Désolé ! Personnage haut placé de l’État vous n’allez pas trouver cette histoire dans les livres d’histoire.

Mais je suis un veinard qui a vu le jour et grandi dans une ville où la petite histoire se raconte

à une heure indue de la nuit autour d’un bon verre de tafia.

9.-Le mémorial de l’Indépendance n’aurait-il pas dû être transformé en musée, qui attirerait des milliers de visiteurs ?

10.-La rue Jean Jacques s’appelait la Rue Sans Culotte, saviez-vous que Madame l’Impératrice a

rendu son dernier souffle dans ce quartier au numéro 150, l’ancien local de la Radio provinciale ?

Saviez-vous aussi que les hommes les plus fidèles qui protégeaient l’Empereur ont été les premiers

à habiter Raboteau dans l’objectif de protéger Madame l’Impératrice. Et qu’ils vivaient de la pêche ?

11.- Connaissez-vous l’histoire qui est rattachée à :

La maison à l’angle de la rue Liberté et la rue Toussaint (ancienne maison de Claude Fombrun),

les généraux haïtiens à la veille de la proclamation de l’Indépendance d’Haïti s’étaient réunis dans cette maison,

La maison après le mémorial sur la grande rue en face de l’ancienne maison de Pierre St Remy,

la maison des Dubousquet à l’angle de la rue Jean Jacques Dessalines et la rue Toussaint,

La maison de Madame Tido Amédée où l’on a rédigé l’une des constitutions haïtiennes et

différentes autres maisons de la ville, pour reprendre un texte de Reynald Orival

12.- A la rue Jean jacques entre la Rue Toussaint Louverture et la rue St Charles,

il y a toute une série de maisons qui sont très vieilles, de plus de 150 ans.

13.-Que saviez-vous de la disparition du Fort Morne Blanc où Toussaint Louverture avait enfermé Jean Dessalines ?

14.- Saviez-vous que le concordat entre le gouvernement haïtien et le gouvernement de Rome a été signé aux Gonaïves ?

15. Saviez-vous que la ravine à couleuvre située à l’entrée Sud de la ville a été témoin d’une

bataille célèbre entre les forces de la libération haïtienne et les troupes françaises ?

Malheureusement ça n’a laissé aucune trace de ce moment palpitant de notre histoire. Pourquoi ?

Parce que pour ce gouvernement tourisme veut dire océan, plages…

16.-Saviez-vous ce que représentent les Lakou Souvnans, Soukri (Sucrerie Danache), Badjo pour le vodou haïtien ?
.
17.-Que saviez-vous de Madan Kolo, Christ Blanc,Grotte Mon Baya, grotte Saint Francisque,

grotte Jean Sengga, Sources Chaudes, Source de Petite Place,Pastoro, Bassin Marie, Bassin Nan Nannan ?

18.-Saviez-vous que Gonaïves est la cité de Maurice Alfredo Sixto, le plus grand parolier de tous les temps,

l’auteur de Gro Moso, Ti Sentaniz, J’ai vengé la race, le jeune agronome et j’en passe ?

Connaissez-vous Jacques Stephen Alexis, l’auteur de l’espace d’un cillement, les arbres musiciens, Compère General Soleil. ?

C’est aussi le patelin qui a vu naitre Raymond Cabèche ancien député qui a été le premier à être défavorable

à l’occupation américaine. C’est aussi la cité d’Émeline Michel

18.- Les sites d’Ennery sont aussi à considérer. Sans oublier le Palais aux 365 Portes à Petite Rivière de l’Artibonite

, initialement conçu pour représenter les 365 jours de l’année, et devant s’étendre sur 4 étages

afin de représenter les 4 saisons, avec 52 fenêtres pour les 52 semaines ?

Certains peuvent nous appeler des « déchouqueurs » mais nous sommes le bastion de la résistance.

Sans nous aurait-il eu 1985, 2004 ?

N’est-ce pas qu’on appelle le Grenier du Pays à cause de nos plaines et nos valeureux paysans ?

Gonaïves est une fière cité bien que certains ternissent son image sauvagement et brutalement.

Mais j’ai la ferme consolation de croire, qu’on n’est pas tous des hommes qu’on achète et qui se vendent.

Nous ne sommes pas tous des prostitués politiques. Les Gonaïviens sont des hommes honnêtes et justes qui se respectent.

Si quelqu’un n’a rien à dire sur la ville qu’il se taise à jamais. CHUTTTTTTT

Gonaïves aurait pu être prêt effectivement pour le carnaval si ce Gouvernement n’avait pas versé

ces 5 millions seulement deux mois à l’avance. Ces 5 millions versés par le gouvernement contribueront-ils

au développement aux Gonaïves ou vont-ils une fois de plus, remplir les porches de ses plus proches ?

 

 

 

 

 

 

T